(1) Séduction, Prédation, Abandon, le protocole du Pervers narcissique.

November 8, 2017

Le processus que met en place le Pervers narcissique en direction de sa victime est toujours scrupuleusement le même, un véritable protocole. Selon le psychiatre et psychanalyste Paul Racamier qui, le premier, a théorisé cette pathologie, le pervers narcissique n'agit pas avec intelligence, mais plutôt avec "habileté", un peu comme une hyène rusée qui mettrait en oeuvre, des réflexes ataviques, lorsqu'elle repère une victime potentielle.

 

La séduction : 

Entrée en scène du pervers narcissique. Intuitivement, il a repéré sa proie, sa prochaine victime. Elle a des qualités, de l'énergie, de l'empathie, de l'argent ou des activités, des relations... Elle a des choses à prendre, des qualités ou une situation que le PN va pouvoir utiliser, sans quoi Il détourne son regard... Celle ci lui semble digne d'intérêt, il va pouvoir nourrir son vide des victuailles qu'elle va pouvoir lui apporter. Tel un animal, il sent immédiatement les failles qu'il va pouvoir exploiter chez celle ci. Est-ce la peur, la tristesse, le besoin d'être aimé, de sécurité ? Elles peuvent être diverses et nombreuses. Le PN instinctivement les décèle. Il va s'y engouffrer. Vous avez peur ? Il est là pour vous rassurer. Vous être triste ? Il va enfin vous rendre heureuse. Vous recherchez de l'amour ? Il va mimer le compagnon idéal : voyages, cadeaux, flatteries exacerbées... On n'attrape pas les mouches avec du vinaigre.

 

Son arme : la parole... Il la manie avec dextérité. Capable de vendre des encyclopédies à des aveugles, il va l'utiliser pour vous manipuler et vous entraîner dans ses filets.

 

L'emprise

Le PN a passé la première étape avec succès. Vous êtes conquise. Vous n'avez pas écouté tous les signaux -et ils étaient pourtant nombreux- qui vous alertez sur le fait que des choses "clochaient", que "cela ne tournait pas rond". Par moments, vous ressentiez comme des malaises en sa présence, le sentiment d'étouffer, car il était entré dans toutes les sphères de votre vie : amis, activités, sms permanents. Il y a un mois, il n'existait pas... Aujourd'hui il est toute votre vie. Vous n'y croyiez pas, "c'est trop beau pour être vrai" et comme l'écrivait Marie-France Hirigoyen, grande spécialiste du sujet : "quand c'est trop beau pour être vrai, c'est trop beau pour être vrai".  Encore bien souvent, il vous arrive d'être mal à l'aise, angoissée et même un peu déprimée, car l'étrangeté de la situation vous fait parfois flotter. Vous vous sentez comme hypnotisée. Et en effet vous l'êtes... Le PN vous a entraîné dans un tourbillon qui ne vous permet plus de réfléchir, de penser. Vous êtes comme décérébrée.

 

Son arme : la rapidité : en quelques jours, semaines, mois, vous êtes la femme de sa vie, il veut tout faire avec vous, vivre avec vous, vous épouser et, si vous êtes en âge de le faire, il veut des enfants, des enfants qui vous ressemblerez... Avec un PN tout va toujours trop vite... Tout est toujours "trop".

 

La prédation

Il est devenu toute votre vie, le soleil auprès de qui tout doit tourner. Vous n'existez plus que par lui... L'emprise a fonctionné. L'importance de la prédation sera à la hauteur de l'investissement que le PN a dû consentir pour vous ferrer... Plus vous lui avez coûté en compliments, en cadeaux, en tartufferies, plus il devra se refaire... Comme un animal assoiffé de sang, il attrapera à l'arraché tout ce qu'il peut attraper... Il s'emparera de votre corps, de vos activités, de vos relations, de vos rêves, de votre énergie, de vos projets, de votre appartement... C'est une haine insatiable. Il est rendu fou par le besoin de remplir ce vide auquel il ne peut faire face au risque d'en mourir de désespoir. Si le PN est aussi redoutable, c'est qu'il lutte pour sa survie. S'il a du s'affaiblir pour vous ferrer, tel un lion qui aura couru plusieurs kilomètres avant d'attraper la gazelle, il sera d'autant plus impitoyable.

 

Son arme : la dévalorisation, la culpabilisation : Le PN a lancé sa prédation, mais afin que vous ne puissiez vous rendre compte de l'ampleur des dégâts, de tout ce qu'il est en train de vous voler, il détourne votre attention.... Sur vous même... vous ne valez rien, il vous apporte tellement, personne ne vous a jamais aimé comme lui, vous n'êtes jamais contente, vous l'abandonnez, il a renoncé à tant de choses pour vous, à son ex femme, à ses enfants, à son travail, à ses amis... A son chien, son bateau.... la liste est infinie... Même si vous n'aviez rien demandé et qu'il a littéralement fondu sur votre vie en pratiquant une OPA sur tout votre environnement. Tout est bon pour vous faire vous sentir coupable, pour vous acculer à vous excuser... Tandis que vous utilisez le peu d'énergie qui vous reste à vous demander ce que vous avez pu faire, ou... ne pas faire, il est en train de vous piller méticuleusement. Par un tour de passe-passe digne d'un grand magicien, il vous transforme de victime, en bourreau, et part... avec le magôt.

 

 

L'abandon.

Vous n'avez plus rien à lui apporter. Il a pris ce qui en lui pouvait lui servir. Vous avez élevé ses enfants ? l'avez soutenu professionnellement ? Lui avez présenté votre carnet d'adresses, l'avez associé à vos activités. Il il a tout pris et vous éjecte de sa vie mais aussi de votre propre vie. Vous êtes déprimé, épuisé, vidé de votre énergie, vous n'êtes plus que l'ombre de vous-même... Mais pire, vous ne comprenez rien à ce qui vous arrive. Vous vous croyez malade, faîtes la tournée des médecins... Le PN, lui, a fait le tour de la question. Il est possible également qu'il se sente démasqué, soit parce qu'il sent qu'il ne pourra pas continuer plus longtemps à prendre sans rien donner, à faire illusion, à toujours vous berner de promesses qu'il ne compte absolument pas tenir, soit parce qu'il sent que vous êtes sur le point de découvrir la vérité, ou que votre entourage (famille, amis, s'il n'a pas réussi à les retourner contre vous) n'est plus dupe. Votre heure a sonné. Vous ne le savez pas encore mais... Vos jours sont comptés...

 

Son arme : une nouvelle victime : Pour un PN, se nourrir de sa proie, l'abuser, la piller est vital... Un PN ne quitte sa victime que pour une autre. Lorsqu'il abandonne la première, il est déjà presque au terme de la phase de séduction avec la seconde. Un PN ne quitte jamais la proie pour l'ombre... Cette ombre, son ombre, qui lui renverrait la terrible image de son vide, qui lui ferait entrevoir ce qu'il est réellement : un monstre froid sans affect, sans parole, sans foi et sans loi.

 

Message personnel aux victimes... Le PN va tenter par tous les moyens de vous monter les uns (ou les unes) contre les autres. La plupart du temps il y arrive... Son ex est folle, hystérique, elle l'empêche de vivre sa relation avec vous... Ou encore, elle l'a lâchement abandonné après tout ce qu'il avait pour elle, même si bien sûr c'est lui qui avait déjà entrepris une nouvelle relation avant de "virer" sa compagne. Se victimiser est l'arme favorite du PN pour attirer l'empathie de sa nouvelle proie, qualité qu'elle a en commun, avec les proies précédentes. Il arrive bien souvent aussi que l'ex reniée, répudiée, car c'est bel et bien le mot, en veuille à mort à la suivante, celle qui lui a pris son "PN", un sentiment vivace tant que la première n'a pas compris à qui elle avait à faire. Une haine que le PN va d'ailleurs savamment entretenir, attiser même pour éviter d'attirer les foudres de son ex et de ses éventuels enfants sur sa petite personne. La nouvelle proie devient un véritable bouc émissaire des anciennes. Et les ex, les fantômes encombrants de la nouvelle. Ne soyez pas jalouse. Et ne soyez pas dupes. La prochaine proie n'est pas enviable. Elle n'est que la prochaine victime sur la liste et vous le comprendrez en cheminant sur le parcours de la compréhension... En outre, en vieillissant, le PN a de moins en moins les moyens de sa politique. Si ses premières victimes étaient des personnes brillantes, entourées, reconnues et qui narcissiquement étaient capables de flatter son ego défaillant, le PN est bientôt obligé de se rabattre en catastrophe sur ce qui passe à sa portée à savoir une victime docile, énamourée, encore toute esbaudie d'avoir pu intéresser un personnage aussi prestigieux et grandiose à ses yeux... Pour le PN, c'est le déclassement. Il le vivra très mal. Certes, sa faille narcissique sera un temps partiellement comblée par cette dévotion qui s'exprime... Très vite, il vivra cette admiration venue d'une personne qui ne le valorise pas assez, qu'il méprise comme un boulet, le pire des fardeaux... Un purgatoire infini... Il fera payer très cher à cette nouvelle victime sa supposée "médiocrité" ... Quelle valeur accordée à l'admiration de gens sans valeurs à nos yeux ? Tous les ingrédients pour une tragédie annoncée sont en germe. 

 

 

Des Livres pour vous aider

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now