3) Survivre à la prédation narcissique : reconstruction

November 13, 2017

“Une fois la tempête passée, vous ne vous rappellerez pas comment vous l’avez surmontée, comment vous avez fait pour survivre, car vous ne serez même pas sûr qu’elle soit terminée. Mais une chose est sûre, quand vous sortirez de la tempête, vous ne serez pas la même personne. C’est ce que signifie la tempête.”-Haruki Murakami-

 

"Là où il y a ruine, il y a espoir pour un trésor"

Rumi

 

 

C’est un univers de désolation qui vient de s’ouvrir sous vos pas. Après la séduction, la prédation, l’abandon puis la sidération, la compréhension et enfin l’acceptation, il va vous falloir vous engager sur la voie longue et sinueuse de la reconstruction.

Le PN a tout balayé sur son passage. Dans le meilleur des cas, il ne vous a pas laissé dans une situation matérielle catastrophique. Dans le meilleur des cas, vous avez une famille, des amis qui vous soutiennent et qui ont compris dans quel piège vous étiez tombés, ont vu le vrai visage du manipulateur. Et même dans cette hypothèse haute, considérez-vous comme en convalescence. Vous avez survécu à un attentat psychique, à un vampire qui a aspiré et absorbé toute votre énergie vitale, un poison toxique, à un parasite qui a colonisé votre vie pendant plusieurs années.

 

Un programme de Reconstruction

Un tremblement de terre, une bombe, un tsunami s’est abattu sur votre vie, la laissant exangue. Le PN n’y a laissé qu’un champ de ruines, béant. Comme après une grande catastrophe, il va falloir procéder avec ordre et méthode, d'abord dans l'urgence puis à moyen terme.

Se mettre à l’abri…

Qui dit se mettre à l’abri, dit rompre toute relation avec cette personne et les membres de son entourage, ceux que les psys appellent « la Cour». Famille, amis... Ils sont l’un des bras armé du PN. Ils lui sont totalement acquis. Soit ils sont, comme vous l'étiez vous même, victime, sous emprise, et ne prennent pas conscience de la toxicité du PN, soit ils sont simplement "complices" car ils tirent avantage de cette relation. Plus de téléphone, plus d’email… Le « No Contact » doit être absolu avec cet environnement hautement pathologique que le psychiatre Paul Racamier qualifie "d'incestuel", (à lire "les filles de Loth" le récit. c'est à dire incestueux sans passage à l'acte. N'attendez aucune excuse du PN, ni de regrets, ni de remords. Il en est incapable. Orgueilleux, suffisant, il emploie toute son énergie à se faire passer pour victime auprès de sa "cour" et de sa nouvelle proie pour lesquelles vous n'êtes devenus qu'un "Bouc émissaire". Renoncez à toute reconnaissance du préjudice et du mal qu'il vous a fait subir, à vous et à vos proches qu'il a souvent manipulé voire escroqué. Vous n'obtiendrez jamais ni reconnaissance, ni excuses, ni réparation. Lâcher vous permettra d'avancer. 

 

  • Etayer

Les thérapies cognitives (hypnose, Emdr) sont spécialement indiquées dans cette forme de traumatismes, de stress dit "post narcissique".Comme dans tout effondrement, avant de tenter de remonter, de vous hisser vers la lumière, il faut éviter de tomber plus bas encore. Il va falloir vous étayer. Pour cela, vous avez besoin d’aides, de toute l’aide que vous pourrez mobiliser : famille, amis, professionnels de santé, psys, coachs… S’adresser de préférence aux personnes spécialisées dans la prédation narcissique. Les psychothérapies classiques fonctionnent mal sur les victimes de Pervers narcissiques. Alors que dans une thérapie classique, le professionnel se doit de conserver une "neutralité bienveillante", il doit dans ce cas avoir un engagement plus actif, plus enrobant, plus maternant, afin que vous puissiez prendre conscience de votre statut de victime… Posture qu’il faudra bientôt dépasser pour ne pas vous enfermer dans la rancune, la colère, le passé, pour adopter une démarche plus offensive vous permettant  d‘entrer en résilience et d’avancer sur votre chemin. 

 

  • Réapprendre à marcher

Ne l’oubliez pas… Le PN vous a laissé pour mort sur le bord d’une route au milieu des décombres. Lancé à 210 kilomètres heures dans son nouveau challenge avec sa nouvelle victime, il n’a pas eu un regard en arrière. Rappelons le,  pour le PN, vous n'êtes pas un sujet, mais un objet, devenu obsolète.

Pire dans sa course folle, dans sa fuite avec non assistance à personne en danger, il aura peut-être même appuyé sur l’accélérateur et si vous étiez étendu sur la chaussée, il aura tenté de vous écraser définitivement. Le PN ne peut pas supporter de laisser sur sa route des témoins gênants de ses assassinats psychiques… Vous allez vous relever, c’est sûr mais à votre rythme, pas à pas, marche après marche.

 

  • La minute de silence

Durant toute la période de compréhension, vous avez lu, parlé, lu, parlé encore et encore, essayé de comprendre, parlé toujours plus dans une logorrhée accompagnée de ruminations incessantes à haute voix, hypnotique comme des mantras et destinée à vous faire, petit à petit, accepter une situation épouvantable. Aujourd'hui, il n’est plus l’heure de parler, sauf à votre psy. D’abord, votre famille et vos amis sont épuisés de cette histoire, écoeurés par ce PN, de la manière dont il s'est comporté, par le mal qu'il vous a fait et tout comme vous, ils veulent oublier jusqu'à son existence même. En tout cas, ils ne peuvent plus longtemps, continuer à vous porter. Maintenant vous avez la force pour faire seul vos premiers pas. Désormais tout a été dit. Il n’y a plus rien à sauver même pas et surtout pas quelques souvenirs, car tout était illusoire, factice,, tronqué… Jetez les lettres, brûlez toutes les photos de cette sombre période. Le silence et le recueillement s’imposent face à cette réalité sordide. D’ailleurs,  en hommage aux victimes, les hommes ont eu le bon goût d'inventer la minute de silence. Pour vous, ce moment est arrivé. Faîtes silence. Recueillez-vous. Si vous êtes croyant, priez...

 

  • Se réapproprier son corps, redevenir sujet

Vous avez trituré la situation dans tous les sens, pensé, réfléchi, analysé… Désormais, faîtes aussi taire votre mental. Il n’a plus rien à vous apporter. Votre convalescence passera pas le corps, un corps qui va faire à nouveau de vous un sujet : massage, sport, yoga sont particulièrement indiqués durant cette période…

 

  • Méditer

On connaît aujourd’hui toutes les vertus de la méditation pour la santé, et pour le cerveau. C’est par la méditation que vous allez pouvoir reconnecter à votre souffle, à votre énergie vitale, retrouver confiance en vous.

 

  • Témoigner

Vous l’avez expérimenté durant votre phase de  compréhension et d’acceptation… Le témoignage d’autres victimes de PN vous a aidé à prendre conscience du piège dans lequel vous êtiez tombés. Vous pouvez à votre tour, si vous le souhaitez, passer le flambeau. Malgré vous, vous êtes devenue une experte sur la question… Votre expérience peut aider à une prise de conscience chez d'autres. Beaucoup de victimes de PN ont écrit des livres, sont devenues coach, ont crée des forums, des associations… N’est-ce pas formidable ? Et vous que pouvez-vous faire ? Peut-être rien... C'est bien aussi. Aujourd'hui, vous avez récupéré votre vie, celle que le PN avait spolié. Vous êtes maintenant à nouveau maître de votre destin.

 

  • Vous n’êtes plus une victime… La résilience

Ici s’achève votre parcours de victime… Désormais, vous allez pouvoir tourner la page … Tourner la page ? Oui… Mais surtout, il va maintenant vous falloir travailler à panser mais aussi à penser votre blessure, la vraie, cette faille qui a permis au prédateur de s’engouffrer dans votre psyché et d’en prendre le contrôle. Un PN est une hyène, un prédateur. Il ne s’attaque pas à un rhinocéros féroce et en colère. Non, courageux mais pas téméraire, pour ne pas dire totalement lâche, il va s’intéresser à la gazelle blessée. Sa force, sa grande force, c’est sa capacité animale à repérer votre blessure, à pénétrer dans votre plaie qu’il va rendre béante, en la charcutant, en l’attaquant méthodiquement. Vous avez peur de l’abandon ? Vous n’avez pas confiance en vous ? L’avenir vous inquiète ? Votre passé vous torture ?  Vous avez une faille… Narcissique. Il va la transformer en gouffre, dans lequel vous allez petit à petit vous enfoncer. Votre travail, votre ultime travail va être d'identifier cette blessure, cette plaie, aujourd'hui si à vif, que vous ne pouvez plus faire comme si vous ne la voyiez pas, comme si elle n'existait pas. Vous allez pouvoir tenter de la guérir, ou du moins l’aider à cicatriser, pour ne plus souffrir bien sûr, mais aussi et surtout, pour éviter de retomber dans les griffes d’un autre sinistre personnage. Vous n’y survivriez pas. Ce travail, sera le point de départ d’un nouveau voyage. Vous avez maintenant la force de l’entreprendre. Nul doute que ce sera une aventure passionnante… Bientôt vous serez en capacité de remercier le PN. Oui, de lui dire merci sans colère et avec gratitude, pour vous avoir aidé à mettre à jour, vos blessures, vos fragilités. Tandis qu'il continuera, avide et inconscient, son chemin insensé, vous pourrez également vous dire merci d’avoir eu le courage de regarder la vérité en face. Et de l’ombre jaillit la lumière..

 

Ne détournes pas les yeux

Continue à regarder ta blessure

C’est par là que la lumière pénètre en toi

 

Rûmi…

 

Des livres pour vous aider

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now